Alan Stokes

Alan Stokes

Triple champion britannique de surf, plusieurs fois vainqueur de l’UK Pro Tour, star de cinéma et écologiste engagé : cet originaire de Cornouailles est aussi talentueux que dynamique – et se déplace très souvent avec son CLIFF.

Alan, que signifie voyager pour vous ? Est-ce la chasse à la plus belle vague ou apprécies-tu également les voyages ?

Oh, ça signifie bien plus pour nous que simplement chasser une vague. Je conduis volontiers en voiture, mais aller sur les routes avec un camping-car permet de prendre du recul, de se détacher des choses. Il y a quelque chose de très satisfaisant. On va toujours de l’avant.  Jaime être en mouvement, et ne pas savoir ce qu’il y aura après le prochain virage. C’est cool d’avoir un chez-soi mobile et de laisser les soucis derrière soi.

Alors Cliff est un véhicule parfait pour les surfeurs ?

Oui, totalement. Nous devons être très flexibles, et ce véhicule le permet bien. On peut y mettre tellement de choses c’est incroyable. Et il est très bien pensé. Je découvre régulièrement de nouveaux détails.  Bien que nous ayons suffisamment de place, il est très compact et super maniable. Cela m’a vraiment surpris. Nous nous déplaçons fréquemment sur d’étroites routes de côte et nous nous garons souvent dans des petites criques. Il est juste parfait pour ça.

Découvrez-vous aussi l'intérieur des terres ou bien restez-vous uniquement sur la côte avec vue constante sur la mer ?

C’est vrai qu’en tant que surfer je reste toujours à proximité de la côte. Mais nous allons par exemple bientôt partir de Münich en direction du Portugal, où nous dirigeons des camps de Surf & Yoga, et c’est un voyage à l’intérieur des terres. Je suis déjà impatient. Mais dès que nous serons dans le sud de la France, nous irons sûrement très vite voir la mer…

Emportez-vous beaucoup d‘affaires Philly (la femme d'Alan) et toi, ou êtes-vous plutôt des voyageurs légers ?

Nous voyageons plutôt léger. Philly même plus encore que moi. J'aime être paré à toutes les vagues et j'emporterais volontiers un arsenal complet de planches avec moi. Mais Philly les ressort toujours ensuite ! Mais nous ne sommes pas de gros acheteurs. Un tapis de yoga, quelques vêtements. Je pense déjà à changer ma guitare pour un Ukulélé…

Tu écoutes quoi comme musique ?

De la musique d'ambiance, du folk, des auteurs-compositeurs.

As-tu un spot préféré ?

Non, pas un en particulier, mais dans le nord de l’Espagne il y a des côtes sensationnelles qui sont encore désertes et magnifiques.