Oli est l’un des meilleurs vététistes enduro d’Allemagne et voyage presque toute l’année. Même s’il aime sa vie très animée, ce natif de l’Allgäu est resté très famille. Heureusement ce n’est pas contradictoire et il peut à la fois voyager et apprécier le retour à la maison.
To the interview

Oli, tu es en déplacement plus de la moitié de l’année – Es-tu une âme instable?

OLI Non, je ne pense pas. Je suis très curieux de découvrir d’autres cultures, des gens et des endroits, mais je ne suis pas du genre agité ou passionné. C’est mon travail et j’aime uniquement voyager parce que ma famille m’accompagne. Le camping-car est pour ainsi dire la seule possibilité de réunir les deux pôles : famille et carrière. Notre vie, c’est de la folie.

1  / 2

Ta petite amie Lisa, votre fils Nino et Balu, votre chien, t’accompagnent souvent. Est-ce qu’ils aiment ça?

OLI Oui tout à fait. Lisa voit beaucoup plus de choses que moi, parce que je suis tout le temps sur les pistes cyclables. Pour Nino, c’est la parfaite façon de grandir et Balu adore ça.

Pourquoi est-ce si parfait pour Nino?

OLI D’une part, il grandit au milieu de la nature. Si le temps le permet, il veut sortir. Il rampe sur sa couverture et à présent il apprend à marcher et essaye de monter une marche. Pour moi, c’est toujours bon signe quand les enfants n’ont pas besoin de beaucoup de jouets. C’est le cas de Nino. Et bien sûr, je trouve super qu’il adore mes vélos. Il s’assied à côté très longtemps et inspecte tout.

« Le camping-car est pour ainsi dire la seule possibilité de réunir les deux pôles: famille et carrière. Notre vie, c’est de la folie. »

Et Balu le surveille?

OLI Ces deux-là sont inséparables. Si Nino mange une bretzel, il va sans dire que Balu reçoit la moitié. Et Balu ne le quitte jamais des yeux. C’est également très agréable que les deux ne soient pas du tout craintifs par rapport aux voyages et à la découverte de l’inconnu. Ils se sentent bien partout. Si Balu se rend compte que des gens font partie de nos amis, alors ils sont immédiatement intégrés à la meute.

Et est-ce que tous les deux se plaisent dans le camping-car?

OLI Oui, bien sûr. Pendant qu’on conduit, Balu s’allonge entre les sièges, car il aime voir ce qui se passe. Sinon, il est couché sous la table, où il a vu sur la porte et sur tout ce qui se passe. C’est un chien de berger.

Quel est l’endroit préféré de Nino?

OLI La cabine de conduite, sans hésiter. Il adore s’asseoir sur mes genoux et tourner le volant – bien évidement lorsque le véhicule est à l’arrêt… C’est impressionnant tout ce qu’il reproduit. Il s’assied et descend la main jusqu’au levier de vitesses et il sait comment allumer les essuie-glaces. Les vélos, le camping-car et le chien – voilà ses centres d’intérêt.

Et de manière générale, le T 65 est-il assez spacieux pour une famille avec un chien?

OLI Absolument. Même quand il pleut et que vous êtes souvent dans le camping-car. Pendant la journée, notre lit double devient alors le terrain de jeu de Nino. Les fenêtres sont à ras du lit, il peut ainsi regarder dehors, voir ce qui se passe et il aime toquer à la fenêtre. Il fait ça jusqu’à ce qu’il s’endorme la tête appuyée contre la fenêtre.

1  / 2

Et quelle est la caractéristique préférée de ton camping-car?

OLI Le choix est difficile. Probablement le fait qu’on puisse transformer notre T65 en deux pièces séparées. Si on ouvre la porte de la salle de bain, elle devient une séparation vers la chambre – et ainsi on se retrouve avec deux pièces séparées. C’est génial. De ce fait, on ne dérange pas Nino quand il dort et que nous on travaille. Et réciproquement, si je dois passer un appel professionnel et que j’ai besoin de m’isoler, je ferme tout simplement la porte. Parfois, je voyage avec des photographes ou des cinéastes et ainsi tout le monde a son propre espace. C’est vraiment top.

Ça ressemble vraiment à une vie de rêve …

OLI Eh bien, je pense que ce mode de vie est idéal pour nous, parce que nous aimons vivre comme ça et que nous sommes une unité. Je suis à la fois père de famille et voyageur. Je ne peux qu’être incroyablement reconnaissant que Lisa ait la même vision de la vie que moi – et bien-sûr Balu et Nino aussi. Nous ne sommes certainement pas dans la norme. Mais nous avons toujours voulu vivre aussi intensément que possible – tous ensembles. Et c’est ainsi que nous avons trouvé la solution parfaite avec notre maison roulante. Quelque part, c’est effectivement une vie de rêve.